Gornergrat

Bahn

La montagne à petit train

Texte Serge Greter / Photo Gornergrat Bahn
Date de parution Hiver 2017-2018

Il collectionne les records et les émotions. Inauguré en 1898, le premier train électrique à crémaillère de Suisse est également le plus haut d’Europe en plein air. Partant de la place de la gare de Zermatt, il se hisse vers le Gornergrat (3 089 m), où se dresse l’hôtel le plus élevé du pays. Trente-trois minutes de bonheur dans des paysages à couper le souffle, couronnés par 29 sommets de plus de 4 000 m. Aux premières loge : le Cervin.

Il se fraie un chemin dans des gorges profondes, traverse des galeries et des tunnels, transite au coeur de forêts d’arolles saupoudrées de neige, passe d’impressionnants ponts et de sublimes lacs de montagne avec, toujours, en toile de fond, Sa Majesté le Cervin. Monter à bord du Gornergrat Bahn – que l’on peut combiner avec le Glacier Express – dépasse le simple trajet ferroviaire : c’est une incursion inoubliable dans la suissitude.
Tout commence à la gare du Matterhorn Gotthard Bahn, à Zermatt. Chaque jour, les petits trains bruns de la Gornergrat Bahn SA (GGB) partent à l’assaut de ces paysages alpins grandioses à une vitesse qui oscille entre 20 et 30 km/h. En prenant de la hauteur, on remonte aussi dans le temps — jusqu’en 1898, date de la mise en service de la ligne. Premier train électrique à crémaillère de Suisse, témoin de l’histoire des pionniers des chemins de fer de montagne, le Gornergrat Bahn doit d’exister à quelque 2400 ouvriers qui ont permis de tracer cette nouvelle voie en milieu alpin en seulement deux ans. Il ne circula d’abord qu’en été, puis en hiver jusqu’à Riffelalp à partir de 1928/29, jusqu’à Riffelberg 10 ans plus tard pour finalement atteindre le sommet du Gornergrat en 1942. Le tourisme hivernal était né. Aujourd’hui, plus d’un million et demi de passagers l’empruntent chaque année.

Un belvédère sur la montagne
Gornergrat, 3089 m, terminus. Tout le monde descend après 33 minutes et 9339 m d’ascension. Le spectacle, lui, se poursuit grand train : ici le Cervin, là le massif du Mont-Rose laissant échapper la Pointe Dufour, le plus haut sommet de Suisse (4634 m). Depuis la plateforme panoramique, située un peu plus haut, pas moins de 29 sommets de plus de 4000 m se déploient, sans oublier le troisième plus long glacier
des Alpes, le Gorner. L’écrivain américain Mark Twain, qui fit l’ascension du Gornergrat en 1878, avait apprécié : « J’avais une vue extraordinaire sur le mont Rose et tout le reste du massif alpin. Une impressionnante foule de sommets enneigés se dressait à l’horizon. La beauté de la neige des Alpes éclairée par le soleil était indescriptible. Nulle part ailleurs qu’au sommet on ne peut admirer une telle
démonstration de grandeur et de beauté. »
Dans ce décor féérique, le sens des proportions s’évanouit, l’imagination cabote d’une montagne à l’autre. Alors, pour mieux en profiter, pourquoi ne pas s’installer au 3100 Kulmhotel Gornergrat, le plus haut hôtel de Suisse ? Pour que le rêve demeure un peu plus longtemps réalité.

www.gornergratbahn.ch/fr

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis