Overlook

Lodge

La vue en héritage

Texte Claude Hervé-Bazin / Photo Cervo
Date de parution Hiver 2017-2018

Riedweg 64. Retenez bien cette adresse. C’est là, début décembre, à 300 m des six chalets de la maison mère, que l’hôtel Cervo inaugure ses nouveaux appartements. Au menu : design scandinave, touches rétro et vue panoramique sur le Cervin, naturellement.

Membre le plus élégant des Design Hotels implantés à Zermatt, le Cervo est mené tambour battant par un homme et son ex-épouse : Daniel et Seraina Lauber. Les deux partenaires, forts du succès de leur hôtel-chalets 5 étoiles à l’esprit alpin contemporain, ont décidé de s’agrandir. Non pas sur place, pour ne pas déranger l’intimité de leurs hôtes, mais à quelque distance de là, en contrebas, sur le chemin serpentant gentiment vers le coeur de la station.
Agrippé aux flancs de la vallée du Mattertal, l’Overlook Lodge se présente sous la forme d’un gros chalet au design minimaliste, zébré de baies vitrées. La vue est ici essentielle. Les 5 appartements, du studio au penthouse coiffant l’édifice (51-152 m2), jouissent tous d’un panorama imprenable sur les toits de Zermatt, le clocher de l’église et l’inévitable Cervin.
Pour en profiter, rien d’ostentatoire, mais un balcon, voire une loggia privative taillés en retrait, dans la ligne même de l’édifice. Parfait pour tracer le cadre de la carte postale. À l’intérieur, le ton est à l’espace, aux volumes ouverts, aux couleurs subtiles de gris perle, de taupe, de bois clair. L’oeil est apaisé, navigue avec réconfort entre la cuisine américaine et le coin salon où, dans les deux plus grands appartements, se niche une cheminée contemporaine appelant à de romantiques soirées. L’inspiration des Lauber est indubitablement scandinave, saupoudrée de quelques notes rétro-chic ludiques. Ici, un néo-téléphone bleu à cadran très seventies. Là un porte-manteau d’écoliers. Dans la chambre, une enceinte portable Marshall (avec connectivité Bluetooth) au look de radio des années 1950… Sous l’écorce des souvenirs, le confort d’aujourd’hui.
Les matériaux sont de qualité, les lits (Hästens) douillets, la finition parfaite. Mais ce n’est pas tout. Les riders bénéficient de leur propre local à skis chauffé et tous peuvent accéder à l’espace bien-être de l’hôtel Bellavista voisin (sauna, hammam, jacuzzi panoramique). Si l’indépendance reste le principe même de la location — et parfait en ce sens pour les familles —, un service de conciergerie est là pour pallier aux léthargies passagères et répondre à toutes les envies. Un massage ? Bien sûr. Un chef peut même se déplacer à demeure. Inutile, donc, de remonter au Cervo, à moins de vouloir expérimenter la cuisine du restaurant Puro (14/20 au Gault&Millau), de s’offrir une fondue sans façon au Ferdinand, un verre au lounge à l’heure de l’après-ski ou, en fin de semaine, de partir en quête des vins et gins de prestige du tout nouveau Grapes & Juniper Bar, bien caché aux profanes. Autant de promesses de moments savoureux. Demain, oui, il sera temps d’aller glisser sur les pentes.

www.overlook.swiss

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis