W

Un hôtel très lifestyle

Texte Daniel Bauchervez / Photo Yves Garneau
Date de parution Hiver 2017-2018

Traditionnellement urbains et branchés, les Hôtels W ont fait une unique exception montagnarde dans leurs zones d’implantation: à Verbier. La chaîne vient d’y décrocher pour la seconde année consécutive les titres très enviés de Meilleur hôtel de ski de Suisse et Meilleur hôtel de ski du monde !

Le W ne ment pas lorsqu’il promet des vacances « skis aux pieds » : les riders s’arrêtent juste devant la porte dans une gerbe de neige… Ce W là n’a pas l’apparence que l’on connaît à cette chaîne en plein essor, désormais présente sur tous les continents. Pas de tour de verre et d’acier, à Verbier, mais quatre gros chalets à l’authentique carapace de bois, pensés pour se fondre harmonieusement dans le paysage bagnard. La télécabine de Médran est à deux pas : parfait pour aller voir le soleil se lever au sommet du mont Fort.
Derrière la façade alpine, l’esprit, lui, se veut indubitablement urbain, trendy — en écho à l’ADN W et celui de la station tout entière, devenue l’un des QG de la jet set. Le concept est un avatar : il s’agissait de donner vie à une « expérience suisse contemporaine », galvanisée par l’innovation du design et l’énergie new yorkaise. Résultat ? Au Living Room, on trinque en faisant son check-in dans un décor hypertendance semé de coussins, entre un cerf vert et un lapin rose. Et, au matin, c’est sur fond de musique lounge que l’on prend le petit déjeuner.
Dans le refuge des 123 chambres et suites, quelques touches viennent réveiller le confort garanti et le design international : une alcôve à la paroi rouge capitonnée, une cheminée vitrée encastrée entre lit et salle de bains (douche XXL et baignoire), un luminaire glaçons en pendeloques, un balcon avec tabourets-troncs. On s’y installe dans un plaid rouge suisse frappé de la croix blanche pour respirer gentiment le panorama sur la montagne.
Plus grand établissement de la station, le 5-étoiles ne s’arrête pas là. Loin s’en faut. Il y a le restaurant Kitchen (cuisine suisse réinventée), où l’on dîne sur fond de mur de bouteilles illuminé et sous des nuages de lampadaires en cuivre. Il y a le tapas bar Eat-Hola de l’anticonformiste catalan Sergi Arola — would-be rocker devenu chef doublement étoilé. Il y a aussi le Carve sushi bar façon bunker, noir d’encre. Il y a les 800 m2 du spa, avec son sauna, son hammam et sa piscine mi-intérieure, mi-extérieure. Les bubble chairs en plexiglas pour les cocktails face au paysage. Et l’incontournable : l’après-ski au Off piste.

www.wverbier.com

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis